citoyen

  • Sera-t-il élu Carolo de l'année ? Amani de Gerpinnes

    3925837377.jpgQui sera LE CAROLO de l’année 2015? Les journaux des groupes VLAN & Sudpresse (La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale) en collaboration avec VivaCité organisent de début février à mi-mars 2016, les cérémonies des Citoyens de l’année 2015. Elles ont pour objet de mettre à l’honneur des citoyens qui se sont distingués dans leur région au cours de l’année écoulée et ce, dans les domaines suivants: culture, société, sport, commerce, manager/PME.

    Et pour cette élection, un gerpinnois est repris dans la catégorie culture : Amani Picci de Gerpinnes.

    Amani Picci n’a que 13 ans et il fait déjà bien parler de lui. Après un passage remarquable à « La France a un incroyable talent » sur M6, le jeune garçon originaire de Gerpinnes s’est glissé dans la peau du célèbre Tintin pour jouer le spectacle « Les bijoux de la Castafiore ».

    Élisez le Carolo de l'année (liste complète à l'adresse ci-dessous) :

    http://www.citoyensdelannee.be/

  • Le ministre de l'agriculture était de passage à Gerpinnes

    Carlo,di antonio,gerpinnes,agriculture,code,wallon,citoyens,agricole,agriculteur,horticulture,vacheDepuis décembre dernier, en vue de réaliser un Code wallon de l’Agriculture et de l’Horticulture, Carlo Di Antonio, Ministre de ce secteur, va à la rencontre des agriculteurs, citoyens et acteurs du monde agricole dans l’ensemble de la Wallonie. Sa dernière consultation citoyenne se déroulait  à Gerpinnes ce 21 février 2013.

    Avant de débattre, le Ministre réalisait une introduction. Il y abordait plusieurs pistes pour tenter d’améliorer l’avenir de l’agriculture wallonne : donner des valeurs ajoutées aux produits, diversifier, pouvoir accompagner l’agriculteur, mieux répondre aux demandes des consommateurs, avoir des projets énergétiques (biométhanisation,…) suite au cout de l’énergie wallonne supérieur à la moyenne européenne,…

    Ensuite, la parole est donnée aux agriculteurs et citoyens sur 4 thèmes :

    • Une agriculture nourricière et multifonctionnelle ;
    • L’agriculture, ses modèles de fonctionnement  et sa survie ;
    • L’agriculture et notre cadre de vie ;
    • L’agriculture et son encadrement.

    Pour le ministre, l’objectif des réunions est  «concerter, avoir un maximum d’avis et de prises de positions ». Accompagné de ses collaborateurs, ceux-ci prennent note des interventions des participants (avis, remarques, inquiétudes,...).

    réunion,rencontre,carlo,di,antonio,gerpinnes,code,agriculture,wallon,wallonie,horticulture, février 2013,agriculteur,citoyenLe président de la FUGEA (Fédération Unie de Groupements d'Eleveurs et d'Agriculteurs), Philippe Duvivier, était présent et nous partage son regard sur ce projet de Code : «L’agriculture fondée sur un modèle de régulation, et dans lequel on veut nous embarquer, est un système basé sur la volatilité des prix. L’agriculture, axée sur des volumes, va contraindre les agriculteurs à investir plus, rendre dépendant des banques, de l’agro-industrie, et peut ainsi fragiliser le secteur à n’importe quel moment… D’où l’importance  d’un Code wallon de l’Agriculture, qui va lui donner une nouvelle vision en Wallonie ».

    Pour Frédéric Blaimont, agriculteur de l’entité de Gerpinnes, « ça montre qu’il y a une volonté de voir l’avenir, ce qui est mieux que de vivre au jour le jour. » Il précise, « c’est novateur, un ministre qui demande des avis pour fonder un Code wallon pour l’Agriculture ».

    Album photo de cet évènement : ici

    Il est également possible de participer à cette consultation via le site : agriculture.wallonie.be/codeagricole