busine

  • Votre bourgmestre est-il accessible? Nous l'avons testé...

    Il y a deux mois, nous avions demandé aux 18 bourgmestres de la région de Charleroi s’ils étaient prêts à divulguer leur numéro de GSM dans notre journal. Quatorze d’entre eux avaient répondu favorablement à notre requête. Mais décrochent-ils leur téléphone pour autant ? C’est ce que nous avons voulu savoir…

    1701325781.jpg

    Nous sommes directement tombés sur la messagerie du bourgmestre cdH de Gerpinnes, contacté vers 12h30 ce jeudi. Celui-ci a toutefois pris le temps d’écouter le message laissé avant de nous recontacter peu avant 16h. « J’étais en réunion, je n’ai pas eu le temps de vous rappeler plus tôt. » Lorsque nous lui avons appris qu’il s’agissait d’un « test », il l’a pris de bonne humeur. « Nous essayons d’être réactifs et disponibles. Mon GSM reste allumé même durant la nuit ou lorsque je prends quelques jours de congé. Ça m’est déjà arrivé, pas souvent, d’être appelé vers minuit pour un problème. Mais, je tiens à le dire, les habitants de Gerpinnes n’en abusent pas.  ». B.BT

    Retrouvez l'information pour les autres bourgmestres sur La Nouvelle Gazette Charleroi - Cliquez ci.

     

  • N5 : Le Bourgmestre de Gerpinnes en parle

    Philippe,Busine,Bourgmestre,Gerpinnes,CDH,Mayeur

    « Partagé entre satisfaction et inquiétude »

    Le mayeur CDH de Gerpinnes où passera l’axe Est reliant le Bultia à la Blanche borne, a approuvé le tracé du trident light.

    Mais le bourgmestre avoue éprouver des sentiments partagés: « Je me réjouis qu’une solution ait enfin été trouvée après tant d’années de tergiversations. Mais, le deuxième sentiment qui m’anime est l’inquiétude. Il va falloir discuter pour réduire les nuisances pour les citoyens. J’attends une réunion de travail avec le bureau d’études rapidement pour affiner le tracé ».

    Pour Philippe Busine, ce tracé est moins dommageable pour sa commune qu’un précédent projet. « Un précédent projet prévoyait un tracé Tarcienne, Somzée, les Flaches, IMTR et Blanche borne qui aurait coupé Gerpinnes en deux. Actuellement, des milliers de voitures traversent les villages de Gerpinnes, Acoz, Lausprelle. Ce compromis est une solution équilibrée », a déclaré le bourgmestre.

    E.M.A.

    Article publié dans La Nouvelle Gazette Charleroi du 30/10/2015.

  • Extrait vidéo du discours du Bourgmestre : Philippe BUSINE (Mardi de Pentecôte)

     Busine,Philippe,Discours,Sainte,Rolende,2015,Mardi,marche

     "Notre folklore est bien vivant et en bonne santé".

    Comme chaque année, le mardi de Pentecôte, le Bourgmestre, Philippe Busine, a effectué son discours.

    Pour débuter, il commença : "Nous avons tous passé une excellente Pentecôte et je sens que la joie de vivre et de faire cette fête tous ensemble est là"

    Il précisa une "superbe rentrée" et il souligna que"toutes les compagnies étaient remarquables".

    Nous vous proposons de découvrir un extrait en vidéo.

    Vidéo :

  • La salle polyvalente : le projet avance… enfin ! Gerpinnes

    Salle-Gerpinnes.jpg

    L’idée est loin d’être neuve, oh que non. Voilà près de quarante longues années que le projet de construction d’une salle polyvalente à vocation culturelle et de loisirs traîne sur le bureau du Collège gerpinnois. Mais, après des décennies de statu quo, ce dossier prend enfin forme, devenant chaque jour un peu plus concret.

    Pour preuve, la première étape visant à connaître sa faisabilité a été lancée et suit son petit bonhomme de chemin.

    Philippe Busine : « Elle devrait être érigée à l’est du parc Saint-Adrien. »

    « Nous avons lancé un appel à candidatures et nous avons reçu les offres de deux auteurs de projet. Nous en avons désigné un. La deuxième rencontre entre lui et la commune s’est tenue pas plus tard que ce lundi. Nous y avons discuté du programme et de la philosophie générale du projet, indique Philippe Busine, bourgmestre de Gerpinnes. Nous attendons de cet auteur de projet qu’il établisse un organigramme, un cahier des charges précis en fonction des souhaits émis par l’administration communale. Cela permettra ensuite de donner des indications précises à la société qui se chargera des prochaines étapes du projet. » Car, dans un souci d’équité, celui qui se charge de l’étude de faisabilité ne pourra pas faire partie des prochaines phases de concrétisation. E.V.

    Informations complémentaires dans La Nouvelle Gazette Charleroi de ce 12 mars 2015 : cliquez ici pour la version numérique