armes

  • Marches folkloriques : Turtelboom rassure

    arme,feu,tromblon,folklore,marcheIl y a quelques semaines, nous rapportions une nouvelle des plus déroutantes. La ministre de la justice, Annemie Turtelboom, modifiait, par un Arrêté Royal, la loi sur les armes à feu à valeur historique, folklorique ou décorative (HFD). Ce texte de loi manquait cruellement de clarté et certains y ont, de bonne foi, compris une obligation, pour les marcheurs de l’Entre-Sambre-et-Meuse, de déclarer leur arme folklorique et de posséder une licence. Les réactions du monde des marches folkloriques ne se sont pas fait attendre. Inquiets, certains soldats d’un jour s’imaginaient déjà défiler sans arme ou avec une pâle réplique en plastique.

    Le député MR Willy Borsu s’est penché sur le problème et a interpellé la ministre à ce sujet. «Mon but était de clarifier les choses et d’éviter de créer des difficultés par rapport à un patrimoine wallon reconnu. Ce folklore représente une grande importance pour de nombreux Wallons. Il a été reconnu internationalement par l’UNESCO, ce n’est pas rien. Et puis, ce sont des retombées économiques importantes pour la région », explique le député.

    Si le sujet a fait couler beaucoup d’encre, il semble, qu’aujourd’hui, les choses soient clarifiées. Annemie Turtelboom a répondu à l’interpellation de Willy Borsu, lui précisant que : «Les armes dorénavant soumises à autorisation sont les armes à poudre vive, contrairement à celles utilisées lors des marches. Les armes le plus souvent utilisées lors de marches, c’est-à-dire les armes d’épaule ou de poing se chargeant par la bouche du canon, à poudre noire, à canon lisse et à amorçage séparé au moyen d’un silex ou de percussion, restent en vente libre. » La question semble donc réglée et ce, de façon favorable. Mais, comme l’explique Willy Borsu, le flou ne s’est pas totalement dissipé. «Il reste une petite partie des armes, utilisées par certaines compagnies, qui serait touchée par cet arrêté. Je suis en train d’étudier la question pour être sûr d’être tout à fait concret dans ma réaction. » Une fois ce brouillard levé, le député compte bien communiquer pour rassurer les Wallons : les mois d’été seront toujours bel et bien ponctués par les tirs de joyeux soldats napoléoniens. E.S.

    article-marche.jpg

    Source : La Nouvelle Gazette de ce 12 juillet 2013

  • Obligation d'autorisation pour les armes des marches folkloriques ?

    arme,feu,floklorique,marche,entre,sambre,meuse,C’est la panique au sein des Marches de l’Entre-Sambre-et-Meuse. Un nouvel Arrêté Royal oblige les détenteurs d’armes à feu folkloriques à obtenir une autorisation. Celui-ci ne précise pas clairement si les armes des marches folkloriques sont concernées ou pas. Au sein des marcheurs, l’inquiétude monte.

    Reportage du journal de RTL ce 9 juin 2013 :

    Lire la suite