busine - Page 2

  • La salle polyvalente : le projet avance… enfin ! Gerpinnes

    Salle-Gerpinnes.jpg

    L’idée est loin d’être neuve, oh que non. Voilà près de quarante longues années que le projet de construction d’une salle polyvalente à vocation culturelle et de loisirs traîne sur le bureau du Collège gerpinnois. Mais, après des décennies de statu quo, ce dossier prend enfin forme, devenant chaque jour un peu plus concret.

    Pour preuve, la première étape visant à connaître sa faisabilité a été lancée et suit son petit bonhomme de chemin.

    Philippe Busine : « Elle devrait être érigée à l’est du parc Saint-Adrien. »

    « Nous avons lancé un appel à candidatures et nous avons reçu les offres de deux auteurs de projet. Nous en avons désigné un. La deuxième rencontre entre lui et la commune s’est tenue pas plus tard que ce lundi. Nous y avons discuté du programme et de la philosophie générale du projet, indique Philippe Busine, bourgmestre de Gerpinnes. Nous attendons de cet auteur de projet qu’il établisse un organigramme, un cahier des charges précis en fonction des souhaits émis par l’administration communale. Cela permettra ensuite de donner des indications précises à la société qui se chargera des prochaines étapes du projet. » Car, dans un souci d’équité, celui qui se charge de l’étude de faisabilité ne pourra pas faire partie des prochaines phases de concrétisation. E.V.

    Informations complémentaires dans La Nouvelle Gazette Charleroi de ce 12 mars 2015 : cliquez ici pour la version numérique

  • « Payez mes amortisseurs ! » - GERPINNES

    Bras de fer entre un riverain de l’Allée centrale et les autorités communales gerpinnoises.

    Gerpinnes-05.jpgExcédé par l’état des voiries dans son quartier, un riverain de l’Allée centrale à Gerpinnes a décidé d’employer la manière forte. Il demande au bourgmestre de lui payer… ses amortisseurs.

    Il y a quelque temps, Gaston Pesalovo a saisi Me Herman, avocat : «La rue où j’habite et les allées adjacentes, particulièrement celle des Bouleaux, sont dans un tel état que j’ai dû changer trois fois les amortisseurs de ma voiture, qui a 170.000 km au compteur, explique le riverain. Trois fois, c’est tout à fait inhabituel. Comme les voisins et moi supplions sans succès depuis des années qu’on refasse ces routes, j’ai décidé de présenter la facture aux autorités communales. Je me disais que ce serait une manière de les pousser à agir. »

    La réponse du bourgmestre ne s’est pas fait attendre, raconte l’avocat : «Philippe Busine nous a fait savoir que l’allée des Bouleaux est bien un chemin public mais que la commune n’est pas propriétaire de l’assiette. Elle appartient aux riverains. Selon lui, ce sont eux les gestionnaires. »

    Il faut préciser que le cas de ce quartier résidentiel et verdoyant à deux pas du Bultia est quelque peu particulier. À l’origine, il était totalement privé, y compris les chemins d’accès : «Cependant, précise Gaston Pesalovo, nous avons signé il y a déjà un certain temps un document selon lequel nous cédons à la commune une bande de terrain de six mètres, sur toute la largeur des propriétés. De cette manière, elle peut procéder à la pose de l’égouttage et à la réfection des routes. » Sauf que, comme Soeur Anne, les riverains ne voient toujours rien venir…

    «Mais que Gerpinnes soit propriétaire ou pas importe peu dans le cas qui nous occupe, ajoute Me Herman. En effet, un article de la nouvelle loi communale stipule que les autorités ont l’obligation d’ouvrir à la circulation des voiries suffisamment sûres. À en juger par les documents en ma possession, ce n’est pas le cas. L’allée des Bouleaux, pour ne citer que celle-là, ressemble à un champ de mines. Donc, le bourgmestre se trompe quand il me répond qu’il n’a pas à prendre en charge les frais d’amortisseurs de M. Pesalovo. Si celui-ci a subi des dégâts sur une voirie insuffisamment sûre, il est en droit de demander un dédommagement. » L’avocat a donc réécrit à Philippe Busine pour lui exposer ses arguments : «Si rien ne bouge, j’envisage d’en référer au ministre de tutelle Carlo Di Antonio. Et s’il le faut, j’assignerai la commune pour obtenir le remboursement.»

    Évidemment, sur le fond, cela ne résoudra pas le problème : les voiries seront toujours à refaire. Et le bourgmestre, lui, se défend : «Nous intervenons quand même, nous rebouchons régulièrement les trous. » Il explique aussi pourquoi la commune n’en fait pas davantage : «M. Pesalovo et une grande partie des riverains ont effectivement signé une promesse de cession mais trois ou quatre autres ne l’ont toujours pas fait, malgré nos rappels. Or je pense que c’était prévu dans les contrats à l’époque où ils ont acheté leur terrain. Nous espérons que la situation évoluera rapidement. Tant que nous ne sommes pas pleinement propriétaires, la Société publique de Gestion de l’Eau et Igretec n’entameront pas les travaux d’égouttage et par conséquent, on ne pourra pas non plus procéder à la réfection des routes. Ou alors, nous devrions intervenir sur fonds propres et nous passer de subventions – 100% rien que pour les égouts. Ce n’est pas envisageable. » On pourrait peut-être entamer une procédure d’expropriation contre les récalcitrants : «Mais cela prendrait beaucoup de temps, peut-être un an et demi. Et nous, nous sommes prêts. Ce chantier est prévu dans notre plan d’investissement 2014 – 2016. F.O.

    Une information de La Nouvelle Gazette de Charleroi de ce mardi 27 novembre 2013.

    gerpinnes-08.jpg

  • Poubelles à puce à Gerpinnes, le Bourgmestre en parle

    busine.jpgLa commune de Gerpinnes est passée aux poubelles à puce en janvier 2012 et pour le bourgmestre Philippe Busine, c’est une réussite. «Bien sûr, précise-t-il, il y a encore quelques cas litigieux. Nous devons procéder à certaines vérifications pour des habitations où les conteneurs sont toujours étrangement vides. Il n’est pas impossible que des gens aient conservé des sacs ICDI, continuent à s’en servir et aillent déposer leurs poubelles dans une autre commune. Mais cet inconvénient mis à part, nous sommes vraiment satisfaits. Et nous n’avons pas constaté d’augmentation significative des dépôts clandestins d’ordures. »

    Il note surtout une diminution drastique du nombre de kilos de détritus par habitant : «Nous étions à environ 152 kilos habitant par an, et selon les derniers chiffres qu’on nous a fournis, nous serions désormais autour des 100 kilos. »

    Concernant les dérogations, elles sont très peu nombreuses : «Sur 5200 logements, nous en avons distribué une vingtaine, je crois. » Avant d’ajouter toutefois : «Il est vrai qu’en milieu rural, c’est sans doute plus facile de stocker sa poubelle. Il y a peu d’immeubles à appartements et la densité d’habitations n’est pas la même qu’en ville. » Mais en tout cas, le mayeur est définitivement convaincu par la poubelle à puces et en aucun cas il ne voudrait faire marche arrière. F.O.

    Une information de La Nouvelle Gazette du 26 juillet 2013

    Vidéo RTL :

    (vidéo du 20 juin 2013)

  • Le réveillon du bourgmestre : « Chez moi, avec mes frères et soeurs »

    Philippe,Busine,bourgmestre,gerpinnesLe premier citoyen gerpinnois, Philippe Busine n’ira pas bien loin pour fêter les douze coups de minuit: «Je resterai à la maison, où nous passerons le cap en famille, avec mes frères et sœurs. »

    Par contre, lorsque nous l’avons contacté, il ne savait pas encore ce qu’il trouverait sur la table du réveillon. «Je suis incapable de vous dire ce qu’on mangera. Mon épouse s’en occupe et ce sera la surprise. En tout cas, ce sera une soirée simple et calme. On n’a pas toujours le temps de souffler, donc il faut bien profiter de ce moment de tranquillité.»

    Quant à ses bonnes résolutions pour 2013, elles vont directement à ses administrés : «Avant tout, j’espère travailler efficacement, dans une bonne ambiance, dans l’intérêt de nos concitoyens. »

    Pour Noël, il a reçu des cadeaux classiques – parfum, écharpe, pull – mais aussi un livre signé Gabriel Ringlet : «J’avais suivi une de ses conférences et je l’avais trouvé très intéressant.» Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un(e) sourd(e) donc…

    Une information de La Nouvelle Gazette du 31.12.2012.

    Philippe,Busine,bourgmestre,gerpinnes,reveillon,sudpresse,nouvel an,

    http://www.lanouvellegazette.be